La fin d’une époque pour Microsoft ? Pas vraiment

Microsoft a annoncé son nouveau PDG en la personne de Satya Nadella. En même temps, Bill Gates a quitté son poste de directeur du conseil d’administration.

Le bilan de Steve Ballmer

Le bilan de Microsoft sous Steve Ballmer relève du paradoxe. D’un côté, la compagnie a fait passer son chiffre d’affaire annuel de $23 milliards en 2000 à $74 milliards en 2012, et ses profits de $9 milliards à $17 milliards. Bien des compagnies aimeraient avoir de tels chiffres. Mais d’un autre côté, Microsoft a vu sa capitalisation boursière fondre de $600 milliards lorsque Ballmer est devenu PDG à $270 lors de l’annonce de son départ.

Comment la capitalisation boursière d’une entreprise peut-elle perdre la moitié de sa valeur lorsque l’entreprise a triplé ses ventes et doublé ses profits ?

Le paradoxe s’explique par le fait que le prix d’une action ne relève pas de la valeur actuelle d’une entreprise mais de sa valeur future supposée. Or en 2000, Microsoft semblait invincible. Il avait vaincu tous ses concurrents importants (IBM, Lotus, WordPerfect, Novell, Netscape) et s’était approprié leurs parts de marché. La compagnie contrôlait le marché du PC qui était le marché le plus dynamique de l’informatique, promis à un avenir radieux. En 2000, les investisseurs s’attendaient à une future forte hausse du CA comme des profits, expliquant une forte capitalisation. Mais ils s’attendaient certainement à ce que Microsoft garde sa toute-puissance, ce qui ne fut pas le cas. Comme chacun sait, Microsoft n’a pas conquis les nouveaux marchés en forte hausse, en particulier l’informatique mobile.

Et maintenant ?

Maintenant que Ballmer n’est plus PDG, est-ce la fin d’une époque ? Pas vraiment.

Tout d’abord, le nouveau PDG travaille chez Microsoft depuis 1992. C’est une bonne chose dans la mesure où un nouveau venu pourrait avoir du mal à être accepté quand les deux précédents PDG (Steve Ballmer et Bill Gates) font presque partie du mobilier. D’un autre côté, il n’apporte pas de sang neuf, et il n’y a aucune indication qu’il veuille changer la direction actuelle de l’entreprise. Pas de revente de la division Bing ou Xbox comme le demandent certains investisseurs (que cela soit une bonne chose ou pas). Pas d’abandon du marché grand public pour se concentrer sur le marché d’entreprise.

Ensuite, si Bill Gates n’est plus le directeur du conseil d’administration, il reste au conseil en tant que « conseiller technologique » et va « dévouer plus de temps à la compagnie, supportant Nadella sur la direction technologie et produit. »

Il faut se rappeler que les changements se sont produits du fait de pressions des actionnaires – certains demandant même que Gates quitte la compagnie. Steve Ballmer n’était pas pressé de partir en retraite, soutenu par Bill Gates. Ce dernier a il semble du plier sous la pression des actionnaires. Mais qu’a fait Ballmer (avec sans doute la bénédiction du conseil d’administration) ?

  • Peu avant l’annonce officielle de son départ, il a lancé en chantier une grande réorganisation
  • Il a depuis signé le rachat de Nokia
  • Après la passation de pouvoir, Bill Gates comme Steve Ballmer restent au conseil d’administration
  • Bill Gates va dorénavant consacrer plus de temps à Microsoft (« un tiers de son temps ») et travailler avec Nadella sur la « direction technologie et produit »

Tout cela ressemble fortement à une lutte de pouvoir au sommet. D’un côté certains actionnaires activistes qui veulent changer l’équipe actuelle, et de l’autre Bill Gates et Steve Ballmer qui en théorie offrent du changement mais esquivent le changement qui les concernent.

En attendant, Nadella a du pain sur la planche. Il est connu pour avoir été à la tête de la plateforme Internet de Microsoft – plateforme qui supporte des produits aussi variés que Windows Azure ou Bing. L’avenir dira s’il est à même de comprendre le marché du grand public.

Reconquête du grand public

Si Microsoft a eu beaucoup de succès sur l’informatique d’entreprise, il n’a pas réussi à contrôler les marchés qui se sont développés depuis, à savoir le Web et l’informatique mobile. Redmond n’a pas réussi à renverser Google, et peine à vendre ses smartphones et tablettes. De ce fait la firme de Bill Gates perd petit à petit son emprise sur le marché grand public. Redmond a fait une percée fulgurante sur l’informatique d’entreprise, mais le marché du moment est le marché grand public. Or Microsoft a pendant trop longtemps été habitué à vendre le même produit sur les deux marchés.

Généralement, lorsqu’un produit passe du marché d’entreprise au marché des particuliers, il subit souvent une transformation pour refléter les différences des deux marchés. Pensez au smartphone (du BlackBerry à l’iPhone), au 4×4 (de la Jeep militaire au 4×4 de ville), aux caméras, magnétoscopes, etc. Le PC par contre a été vendu tel quel au grand public, écrasant la concurrence du fait de ses économies d’échelle. Des logiciels tels que Windows ou Office sont conçus avant tout pour l’entreprise et sont beaucoup trop complexes pour les besoins des particuliers – ne parlons pas de MS-DOS qui était tout sauf « user-friendly ».

Cette stratégie ne fonctionne plus sur le marché de l’informatique mobile. Agiter la marque Windows et Office n’est pas suffisant pour détourner l’attention d’iOS ou d’Android. Microsoft a tenté avec Windows 8 d’imposer une interface graphique unique pour le PC d’entreprise comme pour les tablettes grand public et a du affronter une résistance que l’on n’avait pas vu depuis Windows Vista.

Reste à savoir si Nadella aura à la fois la volonté et les mains libres pour chercher une autre stratégie.

Explore posts in the same categories: Microsoft

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :