Prédictions 2012

La tradition des blogs technologiques étant d’émettre des prédictions pour l’année suivante, je me plie au rituel – en quelque sorte.

Prédictions 2012 (roulements de tambour)

En commençant par ma prédiction préférée :

« La grande majorité des prédictions s’avèreront fausses. »

Pour ceux qui en veulent d’autres, je paraphraserais Rabelais, remis au goût du jour :

Les compagnies dirigées par des incompétents prendront bien peu de décisions brillantes. Celles devenues arrogantes écouteront mal leurs clients. Les entreprises qui font beaucoup de bénéfices se porteront mieux que celles qui ont des pertes. L’obsolescence continue des ordinateurs va continuer du fait des années passées. Certaines entreprises vont se faire racheter, d’autres vont au contraire racheter d’autres compagnies. Et IBM, Oracle, Microsoft et Google continuant à faire partir du second groupe.

Les parts de marché d’Android vont soit augmenter, soit baisser – avec un changement en un an qui devrait être entre -50,65% et +46,72% (admirez la précision à deux chiffres). A l’inverse, les parts de marché du BlackBerry vont soit baisser soit augmenter, avec un changement qui devrait se situer entre -80,46% et +88,21%. La croissance des parts de marché d’iOS (si il y en a), sera quant à elle inversement proportionnelle à l’inverse des parts de marché gagnées. De plus, j’affirme avec certitude qu’AUCUN constructeur ne verra ses parts de marché (en pourcentages) rester exactement au même niveau que l’année précédente. Les poursuites en justice pour violation de brevet vont continuer. Finalement, Google fera plus de bénéfices que RIM, mais moins qu’Apple. Et Facebook comme Google+ vont voir leur nombre d’utilisateurs total continuer à augmenter.

Plus sérieusement, au lieu de prédictions, je vais citer plusieurs challenges pour les différents acteurs du marché.

Le marché du PC

Il n’y a pas grand changement à espérer du côté du marché du PC. Certes, le Mac continue à afficher une bonne santé et s’étend même en entreprise. Les tablettes écornent ce marché (surtout sur le segment du grand public), et la pénurie de disques durs causée par les inondations en Thaïlande n’arrange rien. Il n’empêche, Redmond continuera à se faire beaucoup d’argent avec Windows et MS Office. Dans ce jeu à somme nulle, Dell, Lenovo et autres HP n’ayant pas de présence véritable sur le marché de l’informatique mobile, ils n’auront comme solution pour grossir que de se chiper des parts de marché… ou d’acquérir d’autres constructeurs.

Le marché des smartphones

Sur le marché des smartphones par contre, la guerre continue à faire rage car aucun des poids-lourds actuels n’est solidement ancré.

Le challenge de Google sera de fortifier la position très favorable dont jouit Android. Et en particulier éviter une fragmentation de l’écosystème.

Le challenge pour Apple sera de redonner un coup de souffle à l’iPhone. Si ce dernier se vend bien, il s’est fait dépasser par Android en termes de ventes. Ce dernier a en effet l’avantage de se décliner en de multiples offres, que ce soit point de vue prix, opérateur mobile ou taille de l’écran. Apple propose l’iPhone 3G à prix réduit, mais il garde la même taille d’écran et n’a que peu d’opérateurs. L’iPhone bénéficierait vraiment d’une version qui se distingue de ses prédécesseurs. Mais si Apple continue à sortir une nouvelle mouture de son produit tous les 12 mois, l’iPhone 5 ne sera pas disponible avant septembre 2012.

Le challenge pour Microsoft comme pour RIM sera d’enrayer leur déclin. Redmond vient de sortir Windows Phone 7.5 « Mango » dont on entend beaucoup de bien, et Nokia a sorti son Lumia 800 qui semble très sexy (bien que pas encore sorti aux Etats-Unis). L’avenir dira si cela suffira pour renverser la situation, où s’il est trop tard. Car Microsoft a sorti Windows Phone 7 l’année dernière à grand coup de battage médiatique… dans l’indifférence générale (et ses parts de marché ont continué de diminuer). Le gros problème est que dans les photos d’écran, WP7.5 Mango ressemble à s’y méprendre à la version 7. Microsoft devrait pourtant savoir mieux que quiconque que la meilleure manière d’indiquer un changement de système d’exploitation est de changer l’aspect de l’interface graphique. Peut-être un jour Redmond pensera à utiliser des coins arrondis… Mais il ne faut jamais sous-estimer Microsoft, donc je me garderais de prédire le succès ou l’échec de WP7.5. Pour ce qui est de RIM, sa situation n’est pas brillante – même si la compagnie reste très profitable. Son BlackBerry est en chute libre, sa tablette a fait un bide et plusieurs pannes prolongées ont terni son image. Il y a trop de systèmes d’exploitation mobiles. A moins d’un miracle, RIM se dirige vers au mieux un marché de niche et au pire le début de la fin.

Le marché des tablettes

S’il a perdu du terrain sur le marché des smartphones, Apple garde l’avantage sur le marché des tablettes. Aucune des nombreuses tablettes Android n’est pour l’instant en mesure de sérieusement concurrencer l’iPad. Pour l’instant, l’iPad est d’ailleurs la tablette qui a le plus de succès en entreprise – chose surprenante quand on sait le peu d’intérêt qu’a Apple pour ce segment. L’explication vient du fait que la meilleure manière pour une tablette de s’introduire en entreprise est de viser les non-utilisateurs de PC. Microsoft et RIM en sont quasiment incapables, mais cela ne pose pas de problème à Apple. C’est ainsi que l’iPad a été approuvé par la Federation Aviation Administration comme remplacement (optionnel) des cartes et livres de bord. Il commence à être utilisé dans de nombreux hôpitaux par les docteurs. Le challenge pour Microsoft, RIM ou même HP sera de changer leur vision des tablettes en entreprise… s’ils en sont capables.

La seule ombre au tableau pour Apple est l’arrivée de tablettes à écran 7″ comme la Kindle Fire d’Amazon.com. Je ne sais cependant pas s’il s’agit d’un mouvement durable ou d’une mode. Rappelez vous, les Netbook étaient très en vogue il y a de ça quelques années, mais leurs ventes ont chuté depuis. La raison est que si le grand public est très intéressé par un ordinateur très bon marché, encore faut-il que l’expérience n’en soit pas trop dégradée – chose qui ne s’est pas avérée vrai pour les Netbooks. Il est possible que le même phénomène se passe pour les tablettes 7″. Si j’ai acheté une telle tablette (un Nook Color sous Android), c’est avant tout pour mes enfants (s’ils me la cassent, je n’en suis pas de $500). Je compte toujours m’acheter un iPad car un écran 7″ reste petit pour surfer sur le Web. La seule différence est qu’Angry Birds fonctionne très bien sous une tablette bas de gamme, donc elle peut cibler un public aux besoins minimes.

Microsoft, quant à lui, compte sortir Windows 8 d’ici à la fin 2012, mais j’ai de gros doutes sur l’efficacité de cette stratégie. Une tablette compatible Windows demande beaucoup plus de puissance qu’un iPad. Je vois mal comment elle pourrait sérieusement concurrencer ce dernier.

HP compte-t-il relancer une tablette sous WebOS ? Qui sait. Mais je doute que cela change grand chose.

Le Web

Il est toujours difficile de prédire ce qui va se passer sur le Web, car ce marché est très volatile. Je ne vois Google, Facebook ou Twitter aller nulle part, mais d’autres nouveaux venus peuvent émerger. Le « Web social en entreprise » va toujours faire parler de lui, mais le challenge pour ses promoteurs sera d’adapter le modèle Facebook aux besoins de l’entreprise – ce qui n’est pas encore le cas.

Finalement…

Il existe de nombreuses autres incertitudes. Les critiques de Steve Ballmer ne vont pas se taire, mais ce n’est pas pour autant qu’il va être remplacé. La rumeur affirme qu’Apple compte sortir ses propres télévisions courant de l’année, mais tout dépendra de ce qu’ils sortiront (s’ils sortent quelque chose). On parle d’un rachat de RIM, mais je ne vais pas m’avancer sur ce terrain là. Les acquisitions ont tendance à ne jamais arriver là où on les attend.

Et puis il y a toutes les chances qu’au moins un imprévu survienne. Une acquisition surprise, un produit que l’on n’attendait pas, etc. Apple a changé la donne en 2007 en lançant l’iPhone et en 2010 en lançant l’iPad. En 2011, Google rachetait la division mobile de Motorola et Nokia annonçait un partenariat étroit avec Microsoft. Il est impossible de savoir quelles surprises 2012 va nous réserver. On peut par contre parier sur le fait qu’il y en aura…

Explore posts in the same categories: Evolution

One Comment sur “Prédictions 2012”

  1. alefebvre Says:

    Tout à fait d’accord avec toi, comme Mitterand le disait fort justement, « il y a toujours une surprise » !
    Je pense que cette surprise peut venir du côté du Web car c’est tout de même là qu’il y a la plus grande réserve de créativité et le plus grand potentiel.


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :