Impact et notoriété

Une semaine exactement après Steve Jobs, c’était au tour de Dennis Ritchie de décéder des suites d’une longue maladie.

La couverture médiatique a par contre été loin d’être aussi importante que pour Jobs. Les médias spécialisés ont commencé à en parler un jour après sa mort. Les médias généralistes, eux, ont attendus quelques jours pour en parler, et encore, uniquement dans leur rubrique technologie. Pourtant, les deux hommes ont contribué de manière significative à l’informatique, chacun à leur manière.

La grosse différence est bien évidemment que Steve Jobs a influencé d’informatique d’une manière bien plus visible pour le grand public. Il a cofondé et était à la tête de la plus grosse compagnie technologique – et une des plus admirées. Il a toujours aimé se mettre en avant et aux yeux de beaucoup incarnait Apple dont les produits sous la gouverne de Jobs ont toujours été très sexy. Dennis Ritchie, lui, préférait une vie plus retirée. Et son impact n’a été directement ressenti que par des informaticiens.

Dennis Ritchie, pour ceux qui ne le connaissent pas, est le coinventeur du système d’exploitation UNIX (avec Ken Thompson) et du langage de programmation associé C (avec Brian Kernighan). Avec Windows, UNIX (et ses dérivés) est le système d’exploitation le plus répandu au monde. Windows contrôle le poste client et s’est taillé une place de choix coté serveur. Les mainframes, toujours dominées par IBM, restent majoritairement sous OS/400.  UNIX et ses dérivés sont quasiment partout ailleurs, en particulier sous sa forme Linux (techniquement, Linux n’est pas un UNIX, mais est un « clone » et donc directement influencé par ce dernier). Linux est derrière la majorité des sites Web, et est utilisé dans de nombreux systèmes embarqués. Android, le système mobile de Google, est basé sur un noyau Linux. Les deux systèmes d’exploitation d’Apple, MacOS X et iOS, sont tous deux basés sur un noyau UNIX.

L’impact véritable d’une personne

Mais l’impact véritable d’une personne n’est pas forcément facile à déterminer. Créer un produit qui bouleverse une industrie est une chose. Créer un produit que personne d’autre n’aurait pu créer est une toute autre chose.

Par exemple, Apple a été à la pointe de deux révolutions dans le monde de l’informatique individuelle. La compagnie a conçu avec l’Apple II le premier ordinateur individuel packagé, à une époque où les ordinateurs de ce type étaient livrés en kit à monter soi-même, fer à souder à la main. La firme à la pomme a par la suite popularisé le concept d’interface graphique avec le Macintosh (le premier ordinateur commercial de ce type est cependant le Xerox Star, Xerox ayant inventé l’interface graphique). Mais ces deux révolutions se seraient produites même sans Apple. Steve a su mettre en valeur la bonne technologie au moment où elle était mure, et ce un peu avant les autres.

De la même manière, Tim Berners-Lee a beau eu développé le World Wide Web sur NeXTSTEP (le système d’exploitation qui est devenu MacOS X), il aurait certainement trouvé une autre machine si NeXTSTEP ou UNIX n’avait pas existé.

La question est donc en quoi en quoi la conception du produit/service est-elle unique ?

J’ai déjà adressé ce sujet concernant Steve Jobs. Pour ce qui est de Tim Berners-Lee, en inventant le Web, il a eu plus d’impact sur l’informatique qu’Apple, Microsoft et Google confondus. Car les choix mêmes du Web étaient tout sauf une évidence. On a par exemple essayé de le convaincre d’ajouter une base centralisée des hyperliens afin d’éviter des liens morts. A postériori, une telle idée aurait empêché le Web de grossir au-delà d’une certaine taille. Et à l’époque, concevoir une interface graphique (car le Web peut être vu comme cela) en se basant sur un seul fichier texte allait à contre-sens de l’évolution.

Dans le cas de Dennis Ritchie, son impact est plus UNIX que le langage C. La syntaxe du C a certes été reprise par de nombreux autres langages de programmation (C++, Java, PHP, etc.) mais quelqu’un d’autre aurait certainement inventé un langage similaire. UNIX, par contre, est un système d’exploitation qui a su résister au temps, et su évoluer et a créé un standard -même flou. Lancé en 1969, il reste encore d’actualité 42 ans plus tard. L’autre particularité a été que Ken Thompson et Dennis Ritchie ont conçu UNIX chez AT&T, et que ce dernier n’a pas désiré le commercialiser. Conséquence de quoi, le code a été distribué et a été repris par de multiples organisations et compagnies commerciales. Si cela a généré une multitude de systèmes incompatibles (d’où un standard flou), il n’en reste pas moins qu’un écosystème s’est créé autour d’UNIX, que l’adminstration de base est la même sur tous les systèmes et qu’il est relativement facile de porter une application d’un UNIX à l’autre. Car tous ont utilisé le langage de programmation C (également cocréé par Dennis Ritchie) pour le développement d’applications.

Par la suite, Linux a d’une certaine manière fédéré tout le monde lorsque les constructeurs de machines UNIX ont commencé à mordre la poussière les uns après les autres (Digital, Sun, etc.) ou se concentrer sur d’autres marchés (Hewlett-Packard)

Sans UNIX, on aurait très bien se trouver avec de nombreux systèmes d’exploitations tous complètement différent. Sun, Digital, Hewlett-Packard, IBM, Silicon Graphics et consorts, au lieu de créer leur propre version d’UNIX aurait pu créer leur propre utilisant chacun son propre système d’exploitation, tous s’administrant et se programmant de manière très différentes les uns des autres – et certains devenant sans doutes obsolètes une dizaine d’année plus tard.

Le véritable impact de Dennis Ritchie est d’avoir cocréé un système d’exploitation et un langage de programmation qui ont tous deux créé un écosystème (même si le standard sous-jacent était flou), limitant la fragmentation des systèmes.

Explore posts in the same categories: Evolution

One Comment sur “Impact et notoriété”

  1. alefebvre Says:

    Voici bien une illustration de notre époque : deux hommes, deux parcours, deux mérites plus ou moins équivalents mais un impact bien moindre pour l’un (Ritchie) car l’autre (Jobs) a su appliquer la règle la plus importante : bien faire, certes, mais surtout, le faire savoir !


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :