Google Chromebook et Google+

Google vient récemment de lancer deux nouveaux produits qui, bien qu’ils soient souvent vus comme un remplacement, peuvent être vus comme visant de nouveaux marchés. Je veux parler du Google Chromebook et de Google+

Le Google Chromebook n’est pas nouveau (il a été annoncé il y a plus de deux mois) mais n’est que récemment disponible (Samsung en a déjà sorti deux modèles et Acer devrait en sortir un dans quelques jours). Google+ vient par contre tout juste d’être annoncé et n’est accessible que par invitations, encore limitées.

Google Chromebook

Un PC miniature à démarrage quasi-instantané (il démarrerait en 8 secondes chrono) est quelque chose que j’attends depuis longtemps. Pourtant, je ne suis pas excité plus que ça. Pourquoi donc ? Plusieurs raisons.

La première raison est le prix, qui va en effet de $350 (Acer, avec un écran 11,6″) à $500 (Samsung, écran 12″ et 3G). Cela se rapproche du prix de l’iPad qui commence à $500, et du même ordre des netbooks équipés de Windows 7 (qui vont de $240 à $530 suivant les options). Certes, il est difficile de comparer uniquement sur le prix. Le Google Chromebook contient un disque SSD de 16 GB et devrait offrir des performances bien supérieures à celles d’un Netbook sous Windows 7. Mais le problème est que si le Chromebook a l’allure et le prix d’un portable PC, les gens risquent de le considérer comme un remplacement d’un ordinateur et non un complément.

La deuxième raison de ma déception est que je n’ai pas réussi à en toucher un pour vérifier qu’il démarre effectivement en 8 secondes. Aux Etats-Unis, le Chromebook est vendu sur Amazon.com et par la chaîne de magasins Best Buy. Ces derniers ne semblent par contre pas l’avoir en magasin – uniquement en ligne. Difficile de juger d’un nouveau type d’appareil lorsqu’on ne peut pas le voir en « chair et en os ». Surtout que les diverses tablettes Android, elles, sont présentes et bien mises en valeur chez Best Buy.

Car le véritable concurrent du Chromebook n’est pas les PC mais bel et bien les tablettes. Elles font en effet partie du mouvement dit du « post-PC » et visent soient les utilisateurs de PC qui désireraient un appareil supplémentaire d’usage plus simple, soit des non-utilisateurs qui ont des besoins limités. Les tablettes sont par contre beaucoup plus « cools ». Certes, l’iPad d’entrée de gamme commence à $500 pour un écran plus petit et pas de clavier physique, mais l’iPad reste une machine bien plus sexy qu’un Chromebook, bien plus léger (600g contre 1,5 Kg) et bien plus fin (9mm d’épaisseur). D’un certain côté le Chromebook arrive trop tard.

Google+

Google+ est ce que je qualifierais le Bing de la recherche sociale. Bing n’était pas la première tentative de Microsoft sur le marché des moteurs de recherche Web, mais c’est la première tentative qui n’a pas été un bide – un signal que Redmond était -enfin- sérieux sur ce marché. Si le service n’a pas eu suffisamment de succès pour menacer Google (du moins pour le moment), il a généré suffisamment de bruit pour sérieusement inquiéter le géant de Mountain View.

De la même manière, Google+ n’est pas la première tentative de Google dans le domaine des réseaux sociaux (on se souvient d’Orkut et de Buzz), mais c’est la première tentative qui fait un tant soi peu parler d’elle. Le fait que l’utilisateur de Google+ le plus suivi n’est autre que Mark Zuckerberg, PDG et cofondateur de Facebook, a fait grand bruit.

Si beaucoup voient Google+ comme le « Facebook killer », le service prend un angle que Facebook s’est toujours refusé de prendre : le concept de plusieurs cercles sociaux parfois complètement distincts. Zuckerberg n’a en effet jamais compris le désir de vouloir séparer sa vie privée de sa vie professionnelle. Pire, il considère ça comme « mentir » et pense que la vertu de Facebook est de forcer les gens à être honnêtes. Google+ au contraire permet de facilement filtrer l’information comme on le désire : telle annonce uniquement pour les amis, telle autre annonce pour les contacts professionnels, etc. Alors que les utilisateurs de Facebook soucieux de leur vie privée doivent régulièrement se battre avec les paramètres Facebook pour s’assurer que des informations personnelles ne sont pas visibles par tout le monde, Google+ est centré autour du concept de filtrage d’information. Cerise sur le gâteau, il est même possible de voir comment les autres utilisateurs nous voient, que ce soit un de nos contacts spécifique ou quelqu’un d’anonyme.

Et Google+ fait bien de ne pas prendre le même angle que Facebook. Plus il évitera de l’attaquer de face, plus il aura de chance de succès. En particulier, le gros handicap des réseaux sociaux à leurs débuts est qu’avec peu d’utilisateurs leur utilisation reste limitée, ce qui freine l’adoption de nouveaux utilisateurs. Facebook a brisé ce cercle vicieux en s’appuyant sur les étudiants d’Harvard, puis des autres universités américaines. Google+ ferait bien d’avoir le plus grand nombre de fonctionnalités possibles même lorsque les contacts de ses utilisateurs ne sont pas sur Google+.  Cela peut signifier devenir un excellent service de gestion de contacts, ou de pouvoir partager des informations avec des non-utilisateurs sans qu’ils aient à s’enregistrer.

Et même dans ce cas, Google+ n’a que peu de chance de détrôner Facebook. On ne remplace pas un service qui a des centaines de millions d’utilisateurs comme ça. Il est par contre possible qu’un succès de Google+ force Facebook à revoir sa vision en matière de données privées.

Explore posts in the same categories: Google, Internet

2 commentaires sur “Google Chromebook et Google+”

  1. alefebvre Says:

    Intéressant, comme d’habitude. Je suis d’accord avec toi quand tu dis que le chromebook arrive sans doute trop tard : il y a deux ans, tout aurait été différent, c’est vrai.
    Ceci dit, si tu veux une machine qui démarre vite, regardes du côté du MacBook Air (le mien, tout nouveau, est vraiment bluffant sur ce point !) !
    Pour ce qui concerne FB vs G+, je dirais que c’est plus nuancé. Tout d’abord, je pense que Zuckerberg a au moins en partie raison de ne pas vouloir séparer l’identité numérique par le clivage perso/pro et le succès de son service (y compris auprès des entreprises et cette tendance est moins connue) semble lui donner raison. Cependant, tu as raison de souligner que G+ apporte quelque chose de neuf et d’utile sur ce plan…
    Là où je ne suis pas d’accord avec toi, ce’st de croire que FB est devenue inamovible… ça prendra du temps, certes, mais FB peut connaitre le destin de MySpace ou même Friendster… Aujourd’hui, la seule réelle valeur ajoutée de FB réside dans sa base utilisateurs et nous savons que cela représente une certaine inertie. Mais seulement de l’inertie, pas une situation durable envers et contre tout.
    Je crois au contraire que si G+ confirme ses bonnes dispositions (et ce n’est pas encore tout à fait clair), le service a de bonnes chances de devenir le 4ème (dans l’ordre historique) service dominant du secteur et le premier tout court à terme.

    • lpoulain Says:

      Le MacBook Air est certes une alternative, mais une alternative bien plus coûteuse. Peu de personnes vont acheter un tel ordinateur en parallèle de leur PC ou Mac.

      Pour ce qui est de Facebook, je ne suis pas certain que le refus de séparer plusieurs identités ait influencé (sauf peut-être la simplicité). FB a démarré avec les étudiants qui sont le moins concernés par la protection de leur vie privée.

      Et si je ne pense pas que FB est inamovible, je persiste à penser qu’il ne sera pas facile à remplacer. Friendster et MySpace ont tous deux eu leur heure de gloire pendant 2 ans. FB est au top de son marché depuis 2008, sans perspective d’être dépassé par quelqu’un d’autre rapidement.


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :