Le coût de production des ordinateurs mobiles

Steve Jobs est quelqu’un de beaucoup plus visuel qu’à l’aise avec les nombres, ce qui n’empêche pas sa compagnie d’avoir d’excellents chiffres. La firme à la pomme affiche en effet une excellente santé financière. Son dernier rapport trimestriel qui vient tout juste de tomber indique qu’elle a presque doublé ses bénéfices en un an, coupant l’herbe sous le pied de ses détracteurs qui lui prédisaient un mauvais trimestre.

Une catégorie de nombres sur lequel je vais m’attarder est le coût de fabrication des ordinateurs mobiles. Ci-dessous une estimation du prix des composants de plusieurs appareils :

Appareil (32 GB de mémoire flash) Coût des composants Prix (US)
iPad 2 (3G) $325 $730
Motorola Xoom (3G) $360 $800
iPod Touch $185 ? $300
iPhone 4 $214 $625

Ces coûts sont bien évidemment très relatifs, car ils ne cessent de baisser (le coût de l’iPhone 4 32 GB est estimé à partir du coût d’un iPhone 16 GB en doublant le prix de la mémoire). De même, ils ne représentent que les coûts des composants, et n’incluent pas les coûts de fabrication, d’envois, de stockage, etc.

Plusieurs détails intéressants se dégagent de ce tableau.

Apple bat la concurrence… sur le prix !

L’une des grosses surprises de l’iPad a été son prix. Là où tout le monde attendait une tablette à $1000, l’iPad a aux Etats-Unis un prix d’entrée de $500. Et l’iPad 2, malgré des composants un peu plus chers que son prédécesseur, reste au même prix.

Encore plus surprenant, la concurrence a le plus grand mal à rivaliser avec le prix de l’iPad à configuration égale. Certes, le coût des composants du Xoom est un peu plus élevé que celui de l’iPad 2, ce qui se répercute sur le prix final. Mais c’est oublier qu’Apple a tout sauf la réputation d’avoir des marges faibles. Même Samsung n’arrive pas à rivaliser. Dans son dernier rapport trimestriel, Apple a engrangés près de $27 milliards de revenus, avec un coût de production total de plus de $16 milliards, soit une marge brute de 39% !

Comment fait la firme de Steve Jobs pour être si compétitive en ayant de telles marges ?

La première possibilité est qu’Apple s’appuie sur ses économies d’échelles. Les prix indiqués ci-dessus sont des prix publics. En vendant des millions d’iPad, Apple peut se permettre de négocier les meilleurs prix auprès de ses fournisseurs.

Un deuxième argument pourrait être qu’Apple est extrêmement bien géré. Car l’inventaire est un casse-tête logistique, et Tim Cook (le numéro deux d’Apple) est un génie de l’opérationnel. Mais je ne suis pas convaincu que cet avantage aide grandement Apple. L’iPad a en effet à l’heure actuelle 18 modèles différents, suivant la couleur (noir ou blanc), la quantité de mémoire flash (16 GB, 32 GB ou 64 GB) et le type de réseau supporté (Wi-Fi, 3G GSM et 3G CDMA). Le Motorola Xoom n’a par contre que deux versions : Wi-Fi ou 3G CDMA. Apple a cependant l’avantage de vendre tous ses iPad, la demande restant toujours plus forte que l’offre. Il ne lui reste donc aucun stock sur les bras.

Le dernier avantage d’Apple face à sa concurrence sont ses magasins – du moins aux Etats-Unis. Un revendeur tel que la Fnac (ou Best Buy aux Etats-Unis) se prend une marge non négligeable sur les ventes. Si un magasin Apple a un coût (loyer, personnel, etc.), il est divisé entre tous les produits Apple.

L’iPhone, vache à lait d’Apple ?

L’autre surprise est lorsque l’on compare le coût et le prix des différents produits Apple. Je n’ai pas réussi à trouver le coût des composants de l’iPod Touch, mais il ne devrait pas être bien moins cher que l’iPhone 4. Tous deux ont par exemple le même type d’écran avec la même résolution. L’iPod Touch n’a pas le 3G ($25 de composants) et une caméra de moins bonne qualité (celle de l’iPhone coûte $11). On peut donc penser que l’iPod Touch 32 GB coûte dans les $185 en composants.

L’iPod Touch est cependant bien moins cher que l’iPhone 4. Ce dernier a un coût en composants qui représente seulement le tiers du prix proposé aux opérateurs cellulaires (34%), alors que l’iPad 2 représente 44% et l’iPod Touch 62%. Qui plus est, Apple touche une commission sur l’abonnement 3G des utilisateurs d’iPhone (du moins aux Etats-Unis).

L’iPhone semble donc être la véritable vache à lait d’Apple. L’iPod Touch reste un produit d’entrée de gamme (tout comme l’iPod Nano comparé à l’iPod classique) pour accrocher le client. Ce qui explique qu’il ait une caméra de bien moins bonne qualité que l’iPhone – il ne faut pas qu’il concurrence l’iPhone. L’iPad, lui, représente un produit avec des solides marges qui représente l’assaut vers les utilisateurs de PC aux besoins les plus faibles.

Explore posts in the same categories: Apple, Ordinateurs de poche

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :