Microsoft abandonnerait le Zune

Selon Bloomberg, Microsoft arrêterait de sortir des nouvelles versions du Zune, son baladeur MP3.

D’un côté, ce n’est pas étonnant. Lancé en 2006, le Zune n’a jamais réussi à sérieusement menacer les parts de marché de l’iPod. Mais d’un autre côté, Microsoft est une des entreprises les plus tenaces du marché qui ne lâche quasiment jamais prise. Microsoft a décroché quasiment toutes ses victoires en continuant à attaquer, version après version, jusqu’à ce que l’adversaire commette une erreur.

L’échec du Zune est symbolique des problèmes auxquels Microsoft est confronté. Si le Zune n’est pas mauvais en lui-même, il a été handicapé par d’autres facteurs. Tout d’abord, l’image de marque de Microsoft auprès du grand public est fort mauvaise – surtout comparée à celle d’Apple. Le nombre de publicités Microsoft qui ont eu tant de succès qu’elles ont été reprises (le plagiat est la forme la plus sincère de flatterie) fait pâle figure face au nombrede publicité Apple plagiées et copiées sur YouTube.

Autre problème du Zune, le design : le Zune a une sale tête, comparé à l’iPod qui a une forme désormais iconique. Enfin, l’iPod bénéficie de la compatibilité matérielle (tous les accessoires disponibles) et logicielle (pour l’iPod Touch). Si Microsoft a parfois été de l’autre côté de la barrière (des produits concurrents ont perdu face à Microsoft malgré être techniquement meilleurs), la chance a cette fois-ci tourné.

Qu’est-ce qui fait abandonner Microsoft ?

Il existe cependant des exceptions, et Microsoft a jeté le torchon par le passé. Par exemple, Redmond a arrêté en 2009 son encyclopédie en ligne Encarta. Alors que la firme de Bill Gates a attaqué les encyclopédies traditionnelles telles qu’Encyclopedia Britannica ou Encyclopedia Universalis avec un produit certes moins prestigieux mais nettement moins cher, autant elle s’est fait prendre à revers par Wikipedia qui propose un service peut-être moins fiable mais nettement plus complet et surtout gratuit.

Mais la raison pour laquelle Microsoft a abandonné le marché des encyclopédies en ligne est la même que pour son abandon (supposé) du marché des baladeurs MP3 : la firme de Steve Ballmer ne considère plus ces marchés comme intéressants. L’encyclopédie en ligne avait pour but d’attirer des internautes vers la galaxie Microsoft. Wikipedia a tué l’opportunité, mais Microsoft trouvera d’autres moyens d’attirer les internautes. De la même manière, les deux principaux intérêts du marché du baladeur MP3 aux yeux de Redmond étaient 1) une taille suffisamment importante pour l’intéresser et 2) gagner des clients sur le marché de l’informatique mobile, en espérant les habiter à acheter Microsoft. Or d’une part le marché commence à s’essouffler (même pour Apple) et d’autre part il est petit à petit remplacé par d’autres appareils mobiles tels que les smartphones.

Qu’est-ce qui ne le fait pas abandonner ?

A ce sujet, je ne vois pas Microsoft abandonner le marché des smartphones, quoi qu’il arrive. Certes, Windows Phone 7 se trouve confronté exactement aux mêmes problèmes que le Zune : pas forcément un mauvais produit, mais une mauvaise image de marque, un design médiocre, très peu de logiciels et des parts de marché en berne. Mais l’informatique mobile est considérée comme stratégique par Redmond, si bien que ce dernier s’y est attaqué très tôt – dés 1996. Bill Gates a par contre raillé le marché du baladeur MP3 pendant des années, et Microsoft a royalement ignoré le marché de la recherche en ligne là aussi pendant des années ou s’y est mollement intéressé. Ce n’est que lorsque respectivement Apple et Google ont dégagé d’importants profits sur ces deux marchés que Microsoft a exprimé de l’intérêt. Si demain les revenus de la recherche en ligne sont siphonnés par un autre modèle et que Bing n’arrive pas à décoller, on peut parier qu’il songera à abandonner le marché.

A contrario, Microsoft voit l’informatique mobile comme la prochaine plateforme informatique et considère les smartphones comme les nouveaux ordinateurs dans le vent (parfois un peu trop même). Il n’est donc pas question de laisser tomber ce marché. Etant paranoïaque par nature, Microsoft doit penser que le contrôle de l’informatique mobile est capital pour sa survie.

Explore posts in the same categories: Microsoft, Ordinateurs de poche

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :