L’iPad laisse les autres tablettes derrière

Apple vient d’annoncer l’iPad 2 qui devrait être disponible aux Etats-Unis au moment où vous lirez ces lignes.

La tablette a des nouveautés encourageantes : elle utilise un processeur plus puissant, possède une caméra avant et arrière, est plus fine, un rien plus légère tout en affichant la même autonomie (10 heures). Cerise sur le gâteau, le prix reste le même. Aux Etats-Unis, l’iPad va désormais être compatible avec les deux plus gros opérateurs télécom (AT&T et Verizon). Dommage qu’il faille acheter un iPad spécifique à l’opérateur. La grosse déception est la résolution de l’écran, l’iPad n’utilisant toujours pas la haute résolution de l’iPhone 4 et garde une résolution tout juste supérieure à ce dernier (1024×768 contre 960×640). A ce sujet, des rumeurs prétendent qu’Apple compte sortir un iPad 3 avant les fêtes de fin d’année, un écran haute résolution de la taille désirée n’était pas encore disponible au prix désiré pour l’iPad 2.

Quoi qu’il en soit, l’iPad reste toujours devant la concurrence. Lors de mes « prédictions » pour 2011, je prédisais qu’Apple resterait au top sur les tablettes pour 2011, et cela semble être le cas.

Nombreuses ont été les tablettes annoncées, mais beaucoup restent du vaporware. Seules quelques rares tablettes sont sorties : le Galaxy Tab de Samsung et le Motorola Xoom. Il existe certes des tablettes à base de Windows 7, mais le système n’est pas conçu pour environnement mobile (processeur Intel et interface graphique conçue pour une souris). La prochaine version du système d’exploitation phare de Microsoft, Windows 8, est sensée être conçue pour une tablette, mais selon Bloomberg elle ne devrait pas être disponible avant la rentrée scolaire 2012 (autrement dit, 2013 si des problèmes surviennent). En d’autres termes, Microsoft n’aura pas de solution réellement compétitive avant 1 voire 2 ans – dans le meilleur des cas.

Hewlett-Packard, de son côté a désormais son propre système d’exploitation mobile après le rachat de Palm : WebOS. Le constructeur se prépare à lancer cette année sa propre tablette, la HP TouchPad. Point particulier, Hewlett-Packard vient d’annoncer qu’en 2012, tous ses PC seraient également livrés avec WebOS en plus de Windows. L’idée est sans doute de permettre de booter rapidement WebOS lorsque l’ordinateur est éteint et que l’on veut juste rapidement consulter le Web. Il n’est cependant pas certain que cela incite les développeurs à écrire des applications pour WebOS. Le système d’exploitation aura en effet une prise en main différente selon qu’il tourne sur un PC ou sur la HP TouchPad. Dans un cas, la saisie s’effectue avec le clavier et la souris. Dans l’autre, par un écran tactile.

En attendant, aucune des tablettes actuelles ou annoncées ne semblent sérieusement concurrencer l’iPad, qui conserve de nombreux atouts. Le premier est le nombre d’applications spécialement écrites pour l’iPad : 65.000 selon Apple. En fait, je les soupçonne de compter les 13.000 livres commercialisés sous forme d’application, mais tout de même. L’App Store de l’iPad dénombre plus de 1500 jeux, 3700 applications de divertissement, 1500 applications de productivité, 1100 applications de bureau, 5900 applications éducatives, 900 applications médicales, et bien d’autres.

Autre atout de l’iPad : son prix. Cela peut surprendre de la part d’Apple qui n’a pas l’habitude de vendre des produits bon marché. A mémoire égale, un iPad 3G est même moins cher qu’un iPhone 4 sans abonnement – cependant deux fois plus cher qu’un iPod Touch. Quoi qu’il en soit, la concurrence n’arrive pas à s’aligner. Aux Etats-Unis, le Galaxy Tab coûte $550 pour un écran de seulement 7″ et un accès 2G (l’iPad de base 3G coûte $630). Après l’annonce de l’iPad 2, Samsung a reconnu qu’ils devaient retravailler les détails du Galaxy Tab 10.1, une tablette avec un écran plus grand, prévue pour cette année. Le Motorola Xoom, quant à lui, coûte plus cher qu’un iPad équivalent ($800 contre $730) et donne une impression de produit non fini : Flash et l’accès 4G devraient être « bientôt » disponibles.

Comment Apple fait-il pour avoir des prix moins cher tout en ayant des marges plus importantes ? Je soupçonne la firme à la pomme de bénéficier de ses ventes importantes pour obtenir des réductions auprès de ses fournisseurs (comme la mémoire Flash). De même, aux Etats-Unis, Apple compte sans doute vendre la plupart de ses produits par le biais de ses propres magasins où ses marges sont plus importantes.

Quoi qu’il en soit, la concurrence n’est pas encore là. Elle arrivera sans doute (elle est arrivée pour les smartphones), mais cela prendra encore un peu de temps.

Explore posts in the same categories: Apple, Ordinateurs de poche

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :