Publicités douteuses

La collaboration inter sites Web devient de plus en plus à la mode.

Facebook avait déjà tenté (aux US du moins) le très controversé système beacon. Les gens qui allaient sur des sites partenaires envoyaient à leur insu des informations à Facebook. Ainsi, certains utilisateurs du site Blockbuster (le géant américain de la location vidéo) ont eu la surprise de voir que leur page sur Facebook avait été mise à jour, indiquant quelle vidéo ils avaient louée (il faut espérer pour eux que ce n’était pas une vidéo compromettante). Big Zuckerberg is watching you…

Facebook a depuis retiré beacon en septembre 2009 (il leur a juste fallu 2 ans), mais est a récemment lancé une API permettant à des sites Web tiers d’inclure des données de Facebook. Depuis peu, de nombreux sites, que ce soit aux Etats-Unis ou en France (comme lemonde.fr) affichent une boite Facebook, en tentant de pousser les articles que nos connexions ont lus. Ou permettent d’entrer des commentaires en utilisant notre login Facebook.

La publicité douteuse

La publicité est sans doute le domaine où l’intégration inter sites Web a été la plus poussée. Depuis le début les sites Web ont fait appel à des réseaux publicitaires en ligne. Plutôt que de démarcher eux-mêmes des annonceurs, ils passent par des réseaux publicitaires qui se chargent de signer les annonceurs, se prenant une commission sur les recettes publicitaires. DoubleClick a été un des pionniers avec les bandeaux d’annonces en haut de l’écran. Google suit le même modèle avec son programme AdSense, et il en existe plein d’autres.

De temps en temps, pour peu que l’on ait un navigateur Web décent, on est alerté qu’un site Web pourtant respectable fait appel à un site tiers jugé dangereux. Le site tiers s’immisce souvent en vendant de la publicité.

Mais récemment il est apparu un nouveau type de réseau publicitaire en ligne : les réseaux publicitaires bidons. Dans ce cas, le réseau publicitaires et les annonceurs ne semblent faire qu’un, car toutes les publicités présentées par certains réseaux semblent être des arnaques. Une mère au foyer qui gagne $6000 / mois en travaillant à la maison, un produit miracle pour gagner du muscle sans se fatiguer, comment avoir les dents blanches pour $5, etc.

Ara Lifestyle semble être une de ces compagnies, et est présente sur de nombreux sites Web d’actualités américains. Sur le site Web de la compagnie on trouve tout un tas d’offres qui, je l’avoue, n’ai pas vérifiées, mais qui semblent trop belles pour être vraies.

Mais il y a beaucoup d’autres « réseaux publicitaires » douteux. L’un d’entre eux (toujours publié sur des sites Web respectables) poste ce type d’annonces :

.

Non seulement cela semble être trop beau pour être vrai (des iPad pour $24, ben voyons!) mais vous remarquerez que la jolie demoiselle n’est autre que la présentatrice télévisée française Mélissa Theuriau dans ce qui semble être une copie de LCI habilement retouchée ! Ces pubs sont disponibles sur le Web ici et . Au mieux il s’agit d’un cas de plagiat (je doute que Theuriau ait accepté de prêter son image pour ce type de pub), au pire d’une arnaque complète.

On peut imaginez que les publicités ci-dessus sont utilisées en dehors de l’hexagone. Le site Web de la compagnie qui héberge ces publicités, Advert Pro, reste très discret. Contacté, lci.fr n’a pas daigné faire de commentaire.

Mais Mélissa Theuriau est décidemment très populaire outre-Atlantique, car je suis tombé sur une autre publicité l’impliquant. Cette fois c’était sur le site de staradvertiser.com, un journal basé à Hawaii. Et la publicité mène vers un faux site Web d’actualité : http://www.channel6reports.com/health/index.php. Mélissa (renommée Julia pour l’occasion) y vante les mérites d’un produit miracle. Son nom de famille est par contre emprunté par une fausse présentatrice (Jennifer Theuriau, en haut de la page). Le site est à part ça habilement maquillé pour passer comme le site Web d’une chaîne d’information (Channel 6), avec ses commentaires dithyrambiques – commentaires désormais fermés « pour cause de spam ». Mais le site ne semble qu’avoir aucun autre article.

Responsabilité des sites qui publient ces publicités

On peut se poser la question de la responsabilité des vrais sites d’actualité qui affichent de telles pubs. Je suis certains que ces sites répondront qu’ils ne peuvent pas vérifier toutes les publicités, bla bla bla. Et de fait, je n’ai pas vérifié la véracité des promesses. Il n’empêche. Il n’y a pas besoin d’être Sherlock Holmes pour voir que beaucoup de ces publicités sont des arnaques. Mais les temps sont durs, il est plus facile de fermer les yeux et d’accepter les revenus publicitaires.

La bonne nouvelle est que l’on peut considérer ces pubs comme une aide à la presse (qui ne se porte pas très bien ces temps-ci) au détriment des idiots et des naïfs.

Explore posts in the same categories: Internet, Médias

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :