Google comprend-il le challenge que représente MS-Office?

Google continue à monter Google Docs contre MS-Office. Juste avant la sortie de Microsoft Office 2010, Matthew Glotzbach, un directeur de la division Enterprise de Google, a posté sur le blog officiel de la compagnie un message encourageant les entreprises à mettre à jour d’Office à Google Docs (oui, oui, il a employé le terme upgrade)

Je me demande si Mountain View a quelconque idée du challenge que représente s’attaquer à MS-Office. Google commet l’erreur de vouloir remplacer l’existant. Ils ne semblent pas comprendre (ou vouloir reconnaitre) qu’une technologie disruptive telle que Docs n’a des chances de réellement concurrencer MS Office que sur le long terme.

Le principal avantage avancé par Google Docs est le prix. Il faut dire que Microsoft utilise sa position dominante pour faire payer aux entreprises son traitement de texte au prix fort. Sur ce point, le comparatif de Glotzbach sur son blog est limpide. Mais le prix seul ne suffit pas. OpenOffice existe depuis longtemps, est gratuit, et n’a pourtant pas réussi à s’imposer face à Office. Pour le reste, ce dernier reste ancré en entreprise car intégré avec MS-Exchange / Outlook / Sharepoint. Un aspect que Google Docs n’est pas près d’égaler. D’ailleurs, employer le terme d’upgrade est fort risqué. De nombreux produits ont trop échoué car ont trop promis. Car Office possède de très nombreuses fonctionnalités que Docs n’est pas près d’égaler (j’attends toujours le correcteur grammatical). A commencer par l’existant, sous forme de tonnes de feuilles Excel contenant des macros écrites en Excel Basic.

Au lieu de se présenter comme supérieur à Office, Google ferait mieux d’être honnête et positionner Docs comme un traitement de texte certes qui n’a pas toutes les petites fonctionnalités d’Office, mais qui possède les fonctionnalités principales et qui en prime possède une fabuleuse possibilité de collaboration – il est en effet possible à deux personnes d’éditer en même temps un même document ou une feuille de tableur et de voir en temps réel ce que l’autre modifie.

Mais cela impliquerait admettre que Docs est inférieur à Office. Même lorsqu’on sait que moins est parfois plus, il reste difficile de dire que l’on propose moins tout en gardant la tête haute.

Certes, Google a obtenu quelques succès avec plusieurs universités qui sont passé à Google Apps. Mais Linux avait de même eu quelques coups d’éclat en vendant à des organismes publics il y a quelques années (quelques villes et organismes gouvernementaux). Cela a créé un peu de bruit à l’époque, mais depuis plus rien… Et Linux n’est pas du tout sur le chemin de s’installer sur le poste client en entreprise. S’il y a un concurrent à Windows qui a timidement fait son apparition en entreprise, c’est le Mac plus que Linux (côté client s’entend).

Là où Google Docs a le plus de chance de réussir, ce sur le marché de l’entrée de gamme. Il y a en effet de nombreux segments que Google pourrait viser:

  • Les particuliers qui achètent leur PC par Dell, HP ou autres gros vendeurs et qui ont d’office Microsoft Works d’installés (Works a depuis été remplacé par MS Office 2010 Starter Edition). Est-ce que Google Docs peut compléter Works? C’est-à-dire synchroniser les documents en ligne avec ceux créés et modifiés par MS Works?
  • Les particuliers qui n’ont pas Office ou Works, et qui aimeraient une suite bureautique.
  • Les particuliers qui ont des besoins plus poussés que la version installée sur leur machine et veulent acheter MS-Office. Google Docs peut-il les convaincre d’utiliser Google Docs au lieu de débourser beaucoup d’argent avec Microsoft?
  • Les petites entreprises qui n’ont pas MS-Exchange ou Sharepoint mais qui veulent un système collaboratif.
  • Les universités, car habituer les nouvelles générations à Google Docs est une excellente idée.

Car la force de Docs face à Office est d’offrir des capacités collaboratives sans MS-Exchange. Et même les particuliers ont des besoins collaboratifs, ne serait-ce que pour partager un budget familial ou une liste de choses à faire.

Mais il semble que les universités est le seul marché noté ci-dessus auquel Google s’attaque sérieusement. Pour le reste, force est de constater que le gros de la communication de Google que j’ai entendu tourne autour des entreprises d’une certaine taille.

Même Gmail qui a du succès auprès des particuliers n’a pas réussi à s’installer en entreprise face à Outlook. Or Google Docs n’en n’est même pas là – les particuliers veulent encore MS-Office comme suite bureautique. Convaincre ces derniers d’utiliser Google Docs serait une bonne première étape.

Explore posts in the same categories: Google, Technologies disruptives

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :