La guerre du mobile s’intensifie

Il y a quelques jours nous avons eu droit à deux annonces sur le marché de l’informatique mobile. D’une part, Microsoft a annoncé Windows Phone 7, le remplaçant de Windows Mobile 6.5 et qui sera disponible fin de l’année. Et d’autre part Intel et Nokia ont annoncé un nouveau système d’exploitation basé sur Linux: MeeGo.

Ces deux annonces proviennent de trois compagnies en perte de vitesse sur le marché du mobile.

Microsoft, tout d’abord, a vu ses parts de marché diminuer lentement mais sûrement ces dernières années. Fin 2009, Microsoft avait 18% de parts de marché des smartphones, 3e derrière l’iPhone (25,3%) et BlackBerry (41,6%). Pas fantastique (l’iPhone a dépassé Windows Mobile), mais pas abyssale non plus. Le gros problème vient des parts de marchés des ventes de nouveaux smartphones. Selon le cabinet ABI Research, Windows Mobile a dégringolé en un an de 12,5% de parts de marchés à 7,9% fin 2009 (ventes de nouveaux téléphones). L’iPhone quant à lui a grimpé de 10,8% à 16,6% pendant la même période. Et Android a fait un bond de spectaculaire de 1,7% à 8,5%, toujours en un an. En d’autres termes, il se vend plus de smartphones sous Android – et deux fois plus d’iPhones – que de smartphones sous Windows Mobile.

Nokia, quant à lui, reste le plus gros vendeur de téléphones mobiles du monde avec 39% des parts de marché, mais en termes de smartphones (là où les marges sont les plus confortables), le constructeur finlandais n’a pas sorti de téléphone qui ait fait sensation depuis fort longtemps. Symbian, le système d’exploitation principalement utilisé par Nokia, est en perte de vitesse.

Intel, finalement, est pour l’instant grandement absent du marché des téléphones portables. Ses processeurs compatibles x86 sont trop gourmands en énergie – caractéristique critique dans le monde du mobile. C’est la raison pour laquelle tous les smartphones utilisent des processeurs basés sur l’architecture ARM. La société ARM ne faisant que concevoir des processeurs et non pas les construire, les processeurs ARM sont construits par des compagnies possédant des fonderies telles qu’IBM, Freescale… ou Intel. Ce dernier cherche cependant à promouvoir ses propres processeurs.

Assiste-t-on donc à des futurs renversements de situation ou à un baroud d’honneur? Il est trop tôt pour le dire, d’autant plus qu’on n’en sait encore que très peu sur ces deux systèmes annoncés.

Une chose et sûre: pour se faire une place sur le marché déjà encombré de l’informatique mobile, il faudra offrir quelque chose de véritablement nouveau. L’iPhone a séduit les foules en proposant un appareil résolument novateur, avec des fonctionnalités radicalement différentes de ce qui existait déjà. Tout le monde a depuis copié Apple, mais plagier ne suffit pas pour voler la vedette. Android, quant à lui, a gagné des parts de marché en proposant un système d’exploitation de bonne qualité sous forme de logiciel libre, c’est-à-dire gratuit et qui permet au constructeur de personnaliser le téléphone. Depuis, personne n’a su créer autant d’enthousiasme. Palm a par exemple dévoilé son Tréo avec un système multitâche et un vrai clavier dans l’indifférence quasi-générale.

Dans ces conditions, que peuvent apporter Windows Phone 7 et MeeGo?

Pour ce qui est de Windows Phone 7, il faut reconnaître à Microsoft qu’ils ont enfin compris que les smartphones n’étaient pas des PC (comme l’a explicitement reconnu un des pontes de Microsoft) et par conséquent ne devaient pas se comporter comme tels. Windows Phone 7 indique donc un changement radical par rapport à Windows CE et Windows Mobile qui étaient beaucoup plus orientés professionnels. L’accent n’est plus sur l’intégration MS-Office mais sur l’intégration avec le Zune ainsi que Xbox Live. Et pour une fois Redmond n’a pas essayé de copier l’iPhone (ce que quasiment tout le monde a fait pour l’instant). Fonctionnalité intéressante, la possibilité pour un programme de modifier son icône sur la page de garde est une bonne option (la page de garde peut enfin contenir des informations utiles). Seule ombre au tableau, l’interface graphique semble très moche comparée à celle de l’iPhone. C’est peut-être un détail superficiel, mais un détail qui peut avoir de son importance, surtout sur le marché du grand public. Les nouvelles fonctionnalités seront-elles suffisantes pour convaincre les consommateurs? Windows Phone 7 sera-t-il aussi intéressant en réalité que sur le papier? L’avenir le dira.

Pour ce qui est de MeeGo, si le but officiel est d’être disponible sur une grande variété d’appareils – smartphones, netbooks, tablettes Internet, TV – le fait qu’Intel soit impliqué veut dire que le processeur utilisé sera un Intel (de fait, il semble que les appareils MeeGo fonctionneront avec un Intel Atom). On peut donc douter de l’efficacité de MeeGo sur le marché des smartphones, l’Intel Atom consommant beaucoup trop d’énergie. Sur le marché des netbooks, MeeGo a peu de chance face à Windows, comme peuvent en témoigner de nombreux Netbooks sur Linux. Reste les autres appareils (tablettes Internet, TV, etc.). Tout dépendra de ce qu’arrive à construire Nokia. Mais ni Nokia ni Intel n’étant connu pour leur force dans le domaine du logiciel, on peut douter que le système d’exploitation même va séduire les foules.

Explore posts in the same categories: Microsoft, Ordinateurs de poche

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :