Apple compte se débarasser de Google Maps?

Il a récemment été révélé qu’Apple a racheté en toute discrétion Placebase, un concurrent de Google Maps.

Tout le monde y voit le signe que Steve Jobs compte débarrasser son iPhone de Google Maps par un remplacement propriétaire. Jusque là, cela parait logique. Apple ne rachèterait pas un service de cartographie en ligne s’il ne comptait pas s’en servir.

Beaucoup pensent cependant que c’est une preuve de plus que le divorce est prononcé entre Apple et Google depuis que ce dernier la lancé Android, un système d’exploitation pour smartphone en concurrence direct avec l’iPhone.

Je ne suis pas convaincu qu’Android soit la cause de ce rachat. Apple aurait sans doute cherché à remplacer Google Maps même si Google n’avait pas lancé Android.

Car le plus gros défaut de Google Maps aux yeux d’Apple n’est pas qu’il soit indirectement lié à un système d’exploitation concurrent de celui de l’iPhone mais bel et bien qu’il puisse être utilisé par n’importe quel système d’exploitation concurrent.

Pour justifier ses confortables marges, Apple a toujours cherché à se différentier de la concurrence. Cela veut dire proposer quelque chose de différent. L’iPhone a été le premier smartphone à utiliser pleinement les possibilités de Google Maps et à l’intégrer avec d’autres fonctionnalités de l’appareil – comme le fait de pouvoir appeler une adresse trouvée sur Google Maps par un simple click. Mais étant donné que ce service est ouvert à tous, n’importe quel autre smartphone peut fournir une telle fonctionnalité. Android comme les autres.

C’est sans doute plus pour se différentier de la concurrence que pour « punir » Google qu’Apple a racheté Placebase.

Que peut-on espérer?

Le premier changement que l’on peut imaginer est un redesign des cartes. De la même manière qu’Apple s’est efforcé que Mac OS X ait la meilleure allure qui soit, il est logique que Cupertino veuille que le futur logiciel de cartographie de l’iPhone ait son look distinct – et si possible ait l’air plus léché que le concurrence.

Mais il existe également un aspect fonctionnel. Google a par exemple utilisé le potentiel des utilisateurs d’Android pour afficher le trafic en temps réel sur Google Maps. Le principe est le suivant: en analysant les déplacements des possesseurs de smartphones à base d’Android (merci le GPS), Google peut instantanément avoir une idée de la fluidité du trafic routier.

L’iPhone pourrait donc fournir un tel service. Après tout, la base installée d’iPhone est suffisamment importante pour cela. Mais la firme à la pomme ne se contentera pas de proposer juste le même type de fonctionnalité que Google Maps. Car Placebase a réussi à être profitable avec un modèle payant en fournissant des services de personnalisation que Google Maps n’offre pas. Exactement ce qu’Apple a toujours recherché: personnaliser pour se différentier, et fournir des fonctionnalités que Google Maps – et donc n’importe quel autre smartphone – ne pourrons répliquer facilement.

Cela ne veut pas forcément dire qu’Apple ne fera plus affaire avec Google. Il n’y a pas de raison pour que l’iPhone lâche son intégration avec YouTube – ce dernier possède le contenu qu’Apple ne peut répliquer – ni même Google pour les recherches en lignes. Mais Google Maps est devenu trop facilement utilisable par tout le monde et possède un contenu – les cartes du monde – qui peut être relativement facilement copié.

Explore posts in the same categories: Apple, Google, Ordinateurs de poche

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :