Quand verrons-nous de nouveaux géants Internet?

Eviter que ses utilisateurs ne passent à la concurrence est un sujet très important sur Internet. De par sa nature, les utilisateurs peuvent remplacer leur utilisation d’un site Web pour un autre du jour au lendemain. Mais en pratique ils se sont avérés être sujets à une forte inertie. De fait, ils peuvent facilement utiliser Windows Live plutôt que Google pour effectuer leurs recherches Web, mais très peu on franchit le pas. Quels sont les mécanismes des internautes?
Lorsqu’on regarde l’évolution des sites Web des 15 dernières années on voit émerger une tendance: les utilisateurs restent fidèles à leurs sites Web favoris à moins qu’un concurrent offre quelque chose de vraiment novateur… ou que leur site Web favori commette de grosses erreurs.

Passons en revue quelques exemples :

  • La recherche Web: aux débuts du Web, Yahoo! et AltaVista étaient les deux portails du Web, avec de nombreux autres sites sur leurs talons (Excite, Lycos, etc.) Puis Google est arrivé et a proposé une recherche plus complète, plus rapide et plus efficace que tout le monde. Il est depuis resté numéro un et personne n’a réussi à le détrôner.
  • La cartographie : jusqu’en 2004 Mapquest régnait en maître sur ce marché… jusqu’à ce que Google Maps arrive et change la donne. Pratiquement du jour au lendemain ce dernier lui a volé la vedette en offrant une interface nettement plus élaborée que ce qui existait – une carte plus lisible, qui s’affiche en plein écran et que l’on peut faire glisser. La concurrence – Mapquest comme Windows Live – se sont depuis rattrapé, mais trop tard. Ils offrent plus ou moins ce qu’offre Google Maps, sans réel plus. A ce jour, aucune offre n’a réussi à convaincre les utilisateurs de changer de service.
  • Le networking social : Friendster a été le leader du networking social, mais il a commit plusieurs erreurs. Tout d’abord, le site n’a pas su supporter la montée en charge du fait de son succès. Ensuite, parce que la direction était plus préoccupée à devenir le prochain Google ils ont complètement ignoré la montée de MySpace qui offrait un service plus sexy que celui de Friendster, avec la possibilité de personnaliser sa page de profil. Facebook, quant à lui, a réussi à se faire une place au soleil en visant un public différent de MySpace (un public plus âgé), et du fait de sa plate-forme ouverte et des nombreuses applications.
  • Email : une fois de plus Google a offert avec Gmail un service qui allait bien au-delà de ce que la concurrence offrait, que ce soit du point de vue de l’interface graphique ou de l’espace disque disponible. Gmail n’a cependant pas détrôné Yahoo Mail ou Hotmail pour une raison simple: les emails archivés ainsi que l’adresse email sont un excellent moyen de verrouiller les utilisateurs. Gmail n’en reste pas moins le service qui enregistre la plus grosse croissance. Yahooo Mail et Hotmail se sont cependant adaptés depuis.
  • Librairie : Amazon.com est un pionnier de la vente de livre en ligne et l’est resté – du moins aux Etats-Unis. A la fois parce que la concurrence est arrivée trop tard, et également parce qu’Amazon.com a constamment innové: prix compétitifs, livraison gratuite pour les achâts de plus de $25, etc. En France où Amazon.fr n’a pas eu de longueur d’avance sur fnac.com, Amazon.fr n’a pas réussi à s’accaparer le marché.
  • Enchères : eBay est le second exemple de pionnier qui garde un quasi-monopole sur son marché. Le mode de fonctionnement des enchères y est pour beaucoup. Beaucoup de vendeurs aimeraient quitter eBay car les frais du site n’ont cessé d’augmenter, mais eBay possède de loin le plus grand nombre d’acheteurs potentiels. Et les acheteurs n’ont que peu d’intérêt d’aller voir ailleurs car c’est sur eBay où ils trouvent le plus de choix. Ce cercle vicieux / vertueux (tout dépend de quel point de vue on se place) a permit à eBay de garder sa position dominante.
  • Vidéo : l’un des tous premiers sites permettant aux particuliers de poster leurs vidéos en ligne, YouTube a connu une explosion fulgurante avant d’être racheté par Google. A tel point que le terme « YouTube » est entré dans notre vocabulaire. Même si la concurrence propose des services similaires, aucun autre site (dont le français DailyMotion) n’ont réussi à la rattraper.

Si vous regardez de près, vous remarquerez que c’est l’utilisation de nouvelles technologies Web qui ont permit de proposer des services novateurs. Google est devenu le champion de la recherche en ligne grâce à des algorithmes performants et parce qu’il a été un pionnier du cloud computing (utiliser des milliers d’ordinateurs en parallèle). Il a détrôné Mapquest en utilisant avant tout le monde les possibilités des technologies Web 2.0 (AJAX). De son côté, la technologie utilisée par MySpace était tout sauf révolutionnaire, sauf que Friendster était trop occupé pour se mettre à jour. Facebook quant à lui a utilisé une nouvelle technologie – une plate-forme ouverte où des sites tiers peuvent créer des applications.

En conclusion :

  • Le nom de marque est aussi efficace sur Internet que partout ailleurs. C’est d’ailleurs peut-être l’avantage compétitif numéro un sur la toile. Google est devenu un verbe en anglais. Les gens utilisent « YouTube » ou « Facebook » comme une catégorie de site Web.
  • Certains types de site ont des moyens de verrouiller leurs utilisateurs (email, enchère), mais pas tous.
  • De nouveaux géants peuvent apparaître en offrant de nouveaux services. C’est ainsi que YouTube ou MyFace / Facebook sont devenus célèbres.
  • Etant donné que tous les sites actuels maîtrisent désormais les technologies du Web 2.0, il n’existe plus vraiment d’avantage compétitif technologique… jusqu’au prochain bond technologique.
  • Il y a toujours un risque que des géants établis commettent des bêtises. Facebook a irrité plusieurs fois ses utilisateurs concernant la confidentialité des données et plus récemment en voulant garder à vie les données de ses utilisateurs – même s’ils quittent le service. De la même manière, Google peut un jour perdre la confiance de ses utilisateurs si l’un de ses services le fait passer pour un Big Brother moderne. Trop de scandales peuvent ternir une image de marque.
Explore posts in the same categories: Internet, Prédictions

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :